Recherche avancée

La Haye > Actualités > Présentation du rapport annuel 2017 de la coopération lux... >

Présentation du rapport annuel 2017 de la coopération luxembourgeoise dans la commission des Affaires étrangères et européennes, de la Défense, de la Coopération et de l'Immigration de la Chambre des députés

Publié le lundi 16 juillet 2018

Élaboré par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes, le rapport annuel renseigne en détail sur l’utilisation des crédits de l’aide publique au développement (APD) luxembourgeoise et du Fonds de la coopération au développement (FCD).

En 2017, l’APD luxembourgeoise s’est établie à 377 093 414 euros (soit 1 % du RNB). Sur le plan international, le Luxembourg confirme sa position parmi les six bailleurs de fonds de l’OCDE qui respectent l’engagement de maintenir l’APD à un niveau égal ou supérieur à 0,7 % du RNB, à savoir le Danemark, le Luxembourg, la Norvège, le Royaume-Uni, la Suède et la Turquie. A noter qu’en 2017 le Luxembourg a été le deuxième contributeur le plus généreux en aide publique au développement parmi les pays membres de l’OCDE, juste après la Suède (1,01 % du RNB ; source : OCDE).

En 2017, un accent particulier a été mis sur l’efficacité et la qualité des programmes et projets de coopération, notamment avec les ONG de développement. Ainsi, ensemble avec le cercle de coopération, les conditions de co-financement ont été revues et les pourcentages ont été harmonisés et adaptés au niveau de développement des pays concernés. Dans ce contexte, la loi modifiée sur la coopération au développement et l’action humanitaire fut votée en décembre 2017. Le rapport annuel revient également sur les différentes évaluations, conjointes et thématiques, qui ont été menées tout au long de l’année 2017 afin d’en extraire un maximum de leçons retenues et d’améliorer davantage les programmes de coopération.

L’année 2017 fut marquée par l’examen par les pairs du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE. L’organisation a salué la mise en œuvre efficace et ciblée de la coopération luxembourgeoise et a tout particulièrement mis en exergue sa concentration géographique et sectorielle qui permet de maximiser son impact, sa visibilité ainsi que son influence dans les pays partenaires. Autre fait marquant était le consensus européen pour le développement, adopté le 19 mai 2017.

L’année 2017 a également été une année tristement marquée par des crises humanitaires continues et complexes notamment en Syrie et dans les pays avoisinants, mais aussi au Yémen, en République centrafricaine, en Irak et au Myanmar (Rohingyas). Des famines ont menacé la Somalie, le Soudan du Sud ainsi que le Nigeria et la région du Sahel a été affectée par une grave sécheresse.

Cette année le rapport comprend des parties spéciales sur l’examen des pairs du CAD, le consensus européen pour le développement ainsi que le nexus humanitaire-développement.

La coopération luxembourgeoise en chiffres

  • Le ministère des Affaires et étrangères et européennes gère et met en œuvre 83,01% de l’APD luxembourgeoise.
  • 71,89 % de l’APD luxembourgeoise sont dédiés à la coopération bilatérale et 28,11% à la coopération multilatérale.
  • 12,80% de l’APD globale ont été consacrés à l’aide humanitaire.
  • L’ensemble des 94 ONG luxembourgeoises agréées gèrent 15,46 % de l’APD.

Le rapport annuel de la coopération luxembourgeoise est disponible en ligne en français sur le mini site: www.cooperation.lu . Une version anglaise suivra dans les meilleurs délais.

 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire

Retour