Candidature du Luxembourg au Conseil des droits de l'homme 2022-2024

La promotion et la défense des droits humains est une priorité de longue date du Luxembourg, tant au niveau national qu'à travers les différents vecteurs de son action extérieure. Au niveau international, cet engagement passe par les enceintes multilatérales et en particulier par les organes du système des Nations unies. En 2013-2014 déjà, le Luxembourg avait siégé, pour la première fois de son histoire, au Conseil de sécurité des Nations unies en tant que membre élu. En tant que candidat à l'élection au Conseil des droits de l'homme, le Luxembourg souhaite poursuivre son engagement au service de la protection des droits de tous les êtres humains.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a été créé en 2006. Il est le principal organe intergouvernemental du système des Nations Unies chargé de renforcer la promotion et la protection des droits humains dans le monde. Il a également pour mission de faire face à des situations de violations des droits humains et de formuler des recommandations à leur sujet. Il est en mesure d'examiner toutes les questions et situations en lien avec les droits humains qui nécessitent son attention.

Le Conseil des droits de l'homme se réunit à l'Office des Nations unies à Genève trois fois par an pour des sessions ordinaires en février-mars (4 semaines), en juin-juillet (3 semaines) et en septembre (3 semaines). À la demande d'un tiers de ses États membres, le Conseil des droits de l'homme peut à tout moment décider de convoquer des sessions extraordinaires pour traiter des violations des droits humains et des situations d'urgence.

Le Conseil est composé de 47 Etats membres qui sont élus par l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Tous les États membres des Nations unies peuvent participer aux discussions pendant les travaux du Conseil des droits de l'homme en tant qu'observateurs, cependant seuls les 47 États membres peuvent participer aux votes sur les résolutions.

À l'occasion de la conférence de presse, le ministre Asselborn a présenté les priorités en matière de droits humains pour lesquelles le Grand-Duché compte s'engager au Conseil des droits de l'homme. Ces priorités décrites dans la brochure de campagne se déclinent suivant quatre axes principaux:

  1. l'appui à l'État de droit, à l'espace civique et aux défenseurs des droits humains et la lutte contre l'impunité,
  2. le développement durable et l'action climatique fondés sur les droits humains,
  3. l'égalité des genres et la lutte contre les discriminations, et
  4. la protection et la promotion des droits des enfants.

Dans chacun de ces domaines, le Luxembourg s'engage concrètement, tant au niveau national qu'au niveau international, et œuvrera pour renforcer l'action du Conseil des droits de l'homme. "En présentant pour la première fois sa candidature au Conseil des droits de l'homme, le Luxembourg veut continuer d'assumer ses responsabilités dans le contexte multilatéral. Nous sommes convaincus que nous pourrons apporter une contribution utile à la promotion des droits humains au sein du Conseil. Nous voulons saisir cette occasion pour faire avancer la cause des droits humains, au Luxembourg et au niveau international" a conclu le chef de la diplomatie luxembourgeoise.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

 

La brochure présentant la candidature du Luxembourg et ses priorités est actuellement disponible en français et en anglais. Cinq autres versions linguistiques (arabe, chinoise, espagnole, russe et portugaise) seront également bientôt disponibles.

 

Dernière mise à jour